La mosquée et medersa Ikelane

Près de Tinghir, la mosquée-medersa Ikelane est un des monuments emblématiques du sud du Maroc qu’il faut absolument visiter. Elle a une histoire et une architecture uniques. Elle se trouve dans le ksar Afanour et elle a été partiellement reconstruite en 2007 par l'Association Afanour de Développement. La restauration se poursuit aujourd’hui avec l'aide financière de l'Hôtel Tomboctou et de quelques particuliers.

Le plan de la mosquée-medersa Ikelane, bâtie en partie sur une falaise et en partie sur une ruelle du ksar Afanour, est unique au Maroc, voire dans le Monde entier. Cependant, elle se compose des éléments classiques qu'on trouve dans la plupart des anciennes mosquées en terre crue des vallées présahariennes :

La salle d'ablutions comprend un puits ; une pièce où l'eau était chauffée dans un chaudron ; une autre où le bois destiné au feu était stocké ; un espace pour les ablutions mineures (mains, bouche, nez, face, bras, tète, oreilles et pieds), et des départements privés pour les ablutions majeures (lavage du corps entier après un rapport sexuel).

La salle de prière comprend un mihrab orienté vers La Mecque, un niche réservé au minbar d'où l'imam prononce le prône du vendredi et un grande espace couvert de nattes pour prier. Cette salle est précédée d'un espace avec des bancs où s'asseoir les hommes pour discuter ses affaires avant la prière.

Dans la salle de prière, le toit en tiges de laurier rose teintes avec henné et khôl est soutenu par 24 piliers bâtis en briques de terre crue et revêtues en plâtre.

Une lucarne centrale destinée à l'éclairage et la ventilation de la salle de prière est couronnée d'une belle coupole avec fenêtres ouvrant de tous côtés.

La terrasse était utilisée pour y donner des cours et aussi pour l'appel à la prière, car les minarets éraient rares dans les mosquées anciennes de la région.

Trois chambres servaient à loger les étudiants venus de villages éloignés.

Comme toutes les mosquées des vallées présahariennes, celle des Ikelane était fréquentée seulement par les hommes, les femmes pratiquant le culte dans les marabouts ou à la maison.

La date de fondation de la mosquée-medersa Ikelane n'est pas connue. Elle peut être fort ancienne, puisque la présence des Aït Todra dans cette vallée est attestée par les documents à partir du XIIème siècle, mais son style architectonique nous fait penser qu'elle a été réaménagée pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, à l'époque où l'usage du plâtre c'est répandu dans la région.

Le bâtiment remplissait 4 différentes fonctions :

  • Mosquée du quartier des Ikelane, l'un des quatre clans habitant dans le ksar Afanour.

  • École d'enfants pour le village.

  • École supérieure où étaient formés une bonne partie des maîtres de Coran du sud marocain.

  • Résidence d'étudiants pour les élevés venus de villages éloignés.

L'ensemble a fonctionné comme école jusqu'aux années 1970 et comme mosquée jusqu'en 1998, puis les lieux ont été abandonnés. En 2005 l'Association Afanour de Développement a demandé à la Commune de Tinghir et au secteur touristique de la ville une aide financière pour restaurer le monument. Seul l'hôtel Tomboctou a apporté une somme de 3000 DH, ce qui a permis de refaire seulement le toit de la salle de prière.

Par la suite, les fortes pluies de décembre 2006 ont provoqué l'effondrement d'un mur et d'une partie du toit de la salle d'ablutions, manquée d'entretien. L'Association a trouvé les moyens pour reconstruire la partie effondrée grâce à la générosité de deux groupes d'architectes catalans qui ont visité la région en mars 2007 et qui ont apporté un total de 32 345 DH. Mais cette somme n'a pas sufi pour restaurer la façade, très dégradée. Quant à l'entrée couverte, elle avait été partiellement refaite en 2005, mais elle avait besoin d'une intervention plus sérieuse. Les travaux ont repris en avril 2014 avec un budget initial de 10 000 DH apporté par l'hôtel Tomboctou.

Suivi des derniers travaux de la médersa Ikelane

Le 20 mars 2014, le gardien de la médersa, M. Addi, a commencé à ramasser sur place les matériaux nécessaires pour la restauration (terre et paille), en attendant que le tour de rôle de l'eau arrive au ksar Afanour.

Le 8 avril, c’est au tour du ksar Afanour d’être irrigué. Addi et deux ouvriers commencent alors la reconstruction des trois piliers qui étaient en mauvais état, après les avoir démontés, ainsi que la terrasse qu'ils soutenaient.

Le 2 mai 2014, les nouveaux piliers sont terminés et Addi et son équipe commencent à couvrir à nouveau l'entrée.

Le 20 mai 2014, l'entrée est complètement couverte. Les 10.000 DH apportés par l'hôtel Tomboctou sont épuisés, mais la restauration de la façade aura lieu avec un budget de 6000 DH apportés à moitié par la Maison d'Hôtes El Khorbat et à moitié par M. Edi Kunz à titre personnel.

Le 12 juin 2014 commence l'opération de revêtement de la façade avec une couche de terre et paille, après remplissage des parties les plus dégradées en utilisant ces mêmes matériaux.

Page d'entrée

Copyright © Roger Mimó. Version française : Marc Belin, http://laplumetloeil.free.fr