Tinghir et la vallée du Todra.

Page d'entrée.   Comment arriver à Tinghir : aéroports, routes et transports publiques.  Liste d'articles sur Tinghir et la vallée du Todra.  Cartes et plans de Tinghir et de la vallée du Todra.  Galerie d'images de Tinerhir et ses environs.  Galerie d'images de la vallée du Todra. 

Architecture de la vallée du Todra

L'architecture traditionnelle de la vallée du Todra est toute en terre crue et basée sur le principe de la fortification. Les principaux modèles architectoniques sont la kasbah et le ksar, mais il y a aussi des marabouts et des tours de guet isolées. Les systèmes de construction étaient le pisé et les adobes. Mais aujourd'hui les nouveaux bâtiments sont en béton armé et suivent des normes esthétiques hybrides.

Texte seul de l'article, pour imprimer

In Deutsch.  In English.  Arquitectura del valle del Todra, en español.

Ksar Bou Taghat, vallée du Todra.
Ksar Bou Taghat

Le ksar

Le modèle architectonique traditionnel le plus répandu dans la vallée du Todra est le ksar, appelé en berbère « ighrem ». Il s’agît d’un village entouré d’un mur d’enceinte avec des tours de guet, une ou plusieurs entrées monumentales et, à l’intérieur, quelques équipements collectifs parmi lesquels se trouve toujours une mosquée.

Kasbah d'ali Dani à Aït Zilal, vallée du Todra.
Kasbah d'Ali Dani à Aït Zilal

La kasbah

L’autre modèle classique est la kasbah ou casbah, nom qu’on a commencé a utiliser sous le protectorat français pour traduire le mot berbère « tighremt », diminutif d’ighrem. C’est une fortification beaucoup plus petite : un seul bâtiment destiné à loger une famille puissante. Son plan est en principe carré, avec quatre tours aux angles et, parfois, un patio à l’intérieur.

Marabout de Sidi l'Haj à Haloul, vallée du Todra.
Marabout à Haloul

Le marabout

À l’extérieur du ksar, généralement dans son cimetière, on trouve toujours un ou plusieurs marabouts abritant les tombes de maîtres soufis ou d’autres individus considérés saints par la communauté. Ces mausolées sont censés protéger le village et sont objet de visites pieuses, notamment de la part des femmes. Leurs formes peuvent être très diverses, mais ils se caractérisent presque tous par sa coupole centrale.

Tour de guet près de Tadafalt, vallée du Todra.
Tour de guet près de Tadafalt

La tour de guet

Sur les points élevés de la vallée, de nombreuses tours de guet permettaient autrefois de repérer au loin la présence d’ennemis. Aujourd'hui, elles ont presque toutes disparu et la seule qu’on voit, près de Tadafalt, est en ruines.

Construction d'un mur en pisé.
Construction en pisé

Le pisé

Le mode de construction de tous les modèles architectoniques décrits est le pisé, qui consiste à entasser la terre légèrement humide -sans paille- dans un coffrage en bois et à la damer pour lui donner consistance. Une fois terminé un morceau de mur, les planches de coffrage sont retirées ainsi que les bâtons qui les soutenaient, laissant ces trous typiques des bâtiments en pisé. Ces trous peuvent être aussi bouchés avec de la terre.

Fabrication d'adobes.
Fabrication d'adobes

Les adobes

L’autre système de construction traditionnel sont les briques faites de boue et paille, séchées au soleil, les « adobes ». Avec ces briques, assemblées avec un mortier fait du même mélange de boue et de paille, on construit les murs moins épais du deuxième ou troisième étage, les piliers, les arcades et la décoration.

Entrée du ksar Taghzoute, vallée du Todra.
Entrée du ksar Taghzoute

La décoration

L’appareillage des adobes permet de créer de nombreuses figures géométriques sur les points les plus élevés des murs et des tours, ainsi que sur les entrées des ksour et des kasbahs. Les murs sont couronnés de créneaux triangulaires et les fenêtres, très petites, entourées d’un cadre en chaux ou en plâtre.

Toit d'une maison à Taghia n'Illamchane, vallée du Todra.
Toit d'une maison à Taghia

Les toitures

Les toits de la vallée du Todra sont faits d'une couche de roseaux posée sur des poutres en bois de palmier, de peuplier ou de tamaris. Ces roseaux, remplacés parfois par des tiges de laurier rose, peuvent former des dessins géométriques. Sur les roseaux, on plaçait une natte en feuilles de palmier ou bien de vieux tissus, mais aujourd'hui on préfère le plastique, et on couvre le tout avec une couche de terre d'environ 20 centimètres.

Revêtement d'un mur en terre et paille.
Revêtement en terre et paille

Le revêtement

Les murs et les toitures sont badigeonnés à l’intérieur comme à l’extérieur du même mélange de boue et paille. Sur les murs, il peut résister une vingtaine d’années, mais il doit être renouvelé presque chaque année sur les terrasses. Au début du 20ème siècle on a commencé à utiliser aussi le plâtre, mais seulement dans les chambres d’hôtes des maisons et dans la salle de prière des mosquées.

Bâtiment moderne à Tineghir, vallée du Todra.
Bâtiment moderne à Tinghir

Les bâtiments modernes

De nos jours, un nouveau mode de construction a remplacé le pisé et les adobes : le béton armé. Cette nouvelle architecture est hybride. De l’Europe, elle prend la forme extérieure et des grandes villes marocaines, elle garde la distribution intérieure de l’espace, ainsi que la tradition locale des créneaux triangulaires dont on orne les grandes fenêtres.

Kasbah et nouvelle construction en béton à Tinghir.
Kasbah noyée par le béton

La conservation du patrimoine

Le résultat de ces changements est d’une part l’abandon des anciens ksour et kasbahs qui tombent en ruines par manque d’entretien, et de l’autre la construction en béton à l’intérieur des ksour qui n’ont pas été abandonnés. Dans toute la vallée du Todra, les seuls bâtiments en terre qui ont été restaurés jusqu’à présent sont la kasbah du Cheikh Bassou, la mosquée Ikelane d’Afanour et quelques maisons du ksar Tinghir.

Hôtel Tomboctou, patrocinateur de ce site Web.

Page d'entrée.   Comment arriver à Tinghir : aéroports, routes et transports publiques.  Liste d'articles sur Tinghir et la vallée du Todra.  Cartes et plans de Tinghir et de la vallée du Todra.  Galerie d'images de Tinerhir et ses environs.  Galerie d'images de la vallée du Todra. 

Contact avec l'auteur : E-mail de Roger Mimó.

Copyright © Roger Mimó. Version française : Marc Belin, http://laplumetloeil.free.fr